Solo : A Star Wars Story – La Critique de Melody (avec SPOILERS)

ATTENTION : Cet article comporte du contenu pouvant heurter les plus sensibles d’entre vous. En effet, il contient des opinions très arrêtées et un avis tout sauf objectif. Merci de garder en tête pendant votre lecture que je ne fais que donner MON avis sur le film, que j’ai conscience qu’il peut être différent du vôtre, et que je n’insulte ni ne prends de haut les personnes qui l’ont apprécié. Il est important de garder en tête que peu importe les avis divergents sur tel ou tel film (de la saga Star Wars ou autre, d’ailleurs), on peut en débattre et en parler en restant dans le respect, et sans que ça parte en insultes, ce que j’ai malheureusement encore trop tendance à voir, en particulier sur le net. Vous pouvez aimer ou ne pas aimer un film, chacun ses goûts (et heureusement d’ailleurs, parce que honnêtement, si on avait tous les mêmes goûts, on s’ennuierait au bout d’un moment), vous pouvez évidemment défendre un film en avançant des arguments, aucun problème, mais toujours dans le respect. De plus, insulter quelqu’un parce que son avis est différent du vôtre ne sert en rien à défendre votre avis et ne rangera pas non plus la personne insultée de votre côté. Merci de votre compréhension.

L’affiche. Dans “Desperate Housewives”, Lynette Scavo disait que le orange était “la couleur qui annonce les trucs moches”. C’est pas moi qui l’ai dit…

 

Cher Solo : A Star Wars Story,

Entre nous, ça a été une histoire compliquée. Je n’ai jamais vraiment été intéressée par toi, et je dois l’avouer : tu me faisais même un peu peur (https://makingstarwarsfrance.net/2017/08/pourquoi-melody-peur-spin-off-han-solo/) . Pourtant, tu avais quelques bons arguments et une volonté manifeste de bien faire qui se dégageait des premières images que tu nous avais montré. Et même si je n’étais toujours pas emballée par ton projet, tu étais relié à Star Wars, donc de par mon amour infini pour la saga (qui me fait même pardonner Jar-Jar Binks), j’avais quand même envie de te donner une chance. Je voulais t’apprécier, je voulais que tu me fasses dire que j’avais eu tort, je voulais que tu me surprennes. Mais : Tu ne m’as pas aidée, sincèrement. Avec toute la meilleure volonté du monde, je n’ai même pas réussi à passer un bon moment. Tu m’as déçue, Solo : A Star Wars Story. Je n’attendais rien de toi, mais tu as quand même réussi à me décevoir. Contrairement à tes deux derniers prédécesseurs Star Wars que j’ai vu une vingtaine de fois au cinéma, le reste de ta course dans les salles se fera malheureusement sans moi.

Bonne continuation à toi, je sais que tu trouves tout de même ton public, et je te souhaite malgré tout le meilleur, pour le bien-être de notre saga adorée.

Melody.

Bon. Et bien, vous l’aurez compris, il fallait que ça arrive un jour : je n’ai pas aimé un film Star Wars. Donc autant vous le dire directement : Cette critique ne sera PAS objective. Et je ne suis pas vraiment connue pour faire dans la langue de bois. Du coup, si jamais vous voulez m’insulter après la lecture, merci de prendre un ticket et de laisser un commentaire, allez-y, j’assume (par contre : on avait dit pas les mamans).

Pour vous donner une idée, au départ, je m’étais dit que j’irais voir le film une première fois pour me familiariser avec, puis au moins une deuxième, pour prendre des notes pour cette critique. Au bout de huit minutes de film, j’ai vite sorti mon cahier pour prendre des notes, parce que j’ai compris que je n’irai clairement pas le voir une deuxième fois. C’est avec ces quelques notes que je m’en vais vous donner mon opinion sur le second spin-off de la saga, en essayant de retirer le maximum de mots vulgaires inscrits sur les quatre pages A5 que j’ai griffonné pendant la séance (« Language ! », dirait Captain America).

LES POINTS POSITIFS

Je ne vais pas être vache et m’attaquer directement aux (très nombreux) points négatifs du film, commençons par le positif.

Niveau casting, trois performances se détachent à mes yeux du reste, et étant donné que ce sont les trois acteurs qui m’ont vraiment donné envie de voir le film à la base, je reconnais qu’eux au moins ne m’ont pas déçue.

Je le savais depuis l’annonce de son nom dans ce rôle, Donald Glover en Lando Calrissian est sans doute le meilleur choix artistique du film. Il y a une ressemblance certaine avec Billy Dee Williams, autant dans le physique que dans les mimiques, et il est vraiment excellent dans ce rôle.

Woody Harrelson dans le rôle de Tobias Beckett crève l’écran, ni plus ni moins. Il faut avouer que cet acteur attire la lumière sur lui dans chaque rôle, même secondaire, qu’il tient, et c’est encore le cas ici. Même si la fin du film laisse à désirer concernant son personnage, le reste du temps, il est génial.

Le dernier nom que je citerai est évidemment Paul Bettany (qui, soit dit en passant, joue à la fois un Avenger chez Marvel et un vilain dans Star Wars, le monsieur a complètement ma vie de rêve), qui confère sa classe et sa voix de velours au personnage de Dryden Vos, plutôt réussi.

 

J’ai relevé quelques passages que j’ai trouvé plutôt cools, à savoir :

  • La rencontre Han/Chewie est surprenante mais bien amenée. D’ailleurs, Chewbacca est absolument génial dans ce film. Je l’aime.
  • La scène du train, rythmée, bien filmée, avec une belle image d’explosion réussie à la fin (un des rares effets spéciaux réussis du film).
  • Beckett qui met un pain à Han (ce qu’honnêtement, j’avais envie de faire pendant tout le film).
  • Q’ira mentionne Scarif, et en tant qu’amoureuse de Rogue One, mon petit cœur a couiné.
  • D’ailleurs, Q’ira a des superbes tenues pendant tout le film (c’est le seul point de son personnage que j’aime).
  • La rencontre Han/Lando et la première partie de Sabacc, c’est génial et très réussi.
  • Lando qui semble tenir un genre de vlog, sûrement le moment le plus drôle du film. Lando est lui aussi absolument génial, soit dit en passant.
  • Le plan du croiseur sortant d’un nuage avec des Tie Fighter est très stylé.
  • « I hate you. –I know. » Meilleure. Réplique. Du. Film. Ok, c’est du pur fan-service, mais Dieu que c’est bien placé.
  • Les combats Han/Dryden puis Dryden/Q’ira sont excellents. Dryden Vos est méga classe comme personnage, au passage.
  • La deuxième partie de Sabacc à la fin est très cool aussi.
  • La toute fin dans la Faucon est pas mal.

LES POINTS MI-FIGUE MI-RAISIN

Ce film a des points positifs, des points négatifs, mais aussi des points Ça aurait pu être génial mais dommage.

Donc dans la série Ça, c’est bien, mais :

  • Alden Ehrenreich est un bon acteur, mais je ne l’ai pas trouvé convaincant dans le rôle d’Han Solo. Je n’ai pas réussi à enregistrer qu’il était le personnage.
  • La musique est superbe…mais pas tout. C’est une très bonne bande originale, mais certains passages sont ratés à mes yeux, notamment tous les passages de musique romantique (ceci dit, les passages romantiques sont complètement ratés aussi, donc finalement, on peut dire que ça colle plutôt bien), et le thème d’Enfys Nest (j’ai supposé que c’était son thème), qui n’est vraiment pas terrible. Ceci dit, la pseudo scène western accrochée au thème n’est pas terrible non plus, tout ça se rejoint.
  • Le personnage de Val est juste génial, donc question : pourquoi l’avoir supprimée aussi tôt ?
  • L’esthétique de l’image est plutôt réussie…sauf la plupart des effets spéciaux. Mais je reviendrai là-dessus dans la partie points négatifs.
  • Beckett a en fait trahi Han, c’est super, ce film devient enfin intéressant…pendant six secondes.
  • La bataille sur la plage pète le style et est trop cool…pendant six secondes. En fait, dès qu’une scène envoie du pâté, elle dure pas plus de six secondes, c’est quand même triste.

LES POINTS NEGATIFS

Bien. Nous allons donc rentrer dans la partie où je vais probablement avoir le plus de choses à dire, puisqu’elle prend environ soixante-quinze pour cent de mes notes de réactions. Penchons-nous un peu sur toutes les raisons qui ont fait que, pour moi, Solo est décevant voire, j’ose le dire, raté.

Le début

Premièrement, ces écritures bleues sur fond noir, c’est laid. Ça marche très bien pour l’iconique « A long time ago, in a galaxy far, far away », mais ensuite, c’est non. D’une, certes, vous voulez éviter l’opening crawl, parce que c’est un spin-off, mais fait comme ça, on dirait juste le début d’un travail de TPE Informatique que tu présentes en cinquième et que t’as fait sur Powerpoint avec hé t’as vu, c’est la même police que dans Star Wars au début lol. Bref, c’est non.

L’apparition du titre SOLO est immonde. Pardon, mais je n’ai même pas de terme plus diplomate, pour le coup.

Et tout ce début, avec l’introduction de la pseudo histoire romantique, la course poursuite, tout ça, c’est foiré, à mes yeux. Forcément, quand un film commence comme ça, ça ne m’a pas spécialement donné de l’encouragement pour la suite…

Le « romantisme »

Bon, le personnage de Q’ira, je n’ai pas accroché. Rien à voir avec le jeu d’Emilia Clarke, à qui je n’ai pas rien à reprocher, mais vraiment, ce personnage, je ne l’ai pas aimé de A à Z (à part ses costumes, qui sont très cools). Ça, c’est une chose.

Mais au-delà de ce personnage, ce qui est clairement le plus foiré dans le film, ce sont les scènes romantiques. Parce que j’en parlais plus haut, la musique des passages romantiques n’est déjà pas terrible, mais ce n’est rien à côté des scènes en elles-mêmes. J’ai rarement vu des scènes romantiques aussi gênantes et avec aussi peu d’alchimie. Même les roulades niaises dans l’herbe de Padmé et Anakin dans L’Attaque des Clones me manquent, c’est dire.

C’est moche

Le mot « moche » est honnêtement le mot (non vulgaire) qui ressort le plus de mes notes. J’ai déjà mentionné les texte et titre du début, mais ce n’est pas tout.

Si l’esthétique, un peu à la Rogue One, marche très bien la plupart du temps, il y a certains plans qui sont visuellement très laids. Je pense notamment à tous les plans du vol du Faucon, qui ne sont même pas dignes de figurer dans un Star Wars, tant ça ressemble à la suite du TPE Informatique de cinquième dont je parlais tout à l’heure, et qui aurait visiblement pour thème la modélisation 3D avec le logiciel pourri des années 90 de ton collège qui a pas les moyens de s’en acheter un plus récent, la mort de l’espèce de grosse bestiole pendant le raid de Kessel, ou encore l’arrivée du vaisseau sur la planète orange dont j’ai oublié le nom. C’est très laid, c’est tout.

Et ce qui, pour moi, est absolument criminel, c’est que ce film fait quand même suite à The Last Jedi, qui est visuellement probablement le plus beau film de la saga. Ok, il a ses défauts, peu importe, mais visuellement, il n’y a RIEN à reprocher. Les plans sont époustouflants. Clairement l’inverse dans Solo.

L3 et Enfys Nest

Chaque film/trilogie a un peu son droïde mascotte : R2-D2/C3PO pour les six premiers, BB8 pour la postlogie, K-2SO pour Rogue One, et même Chopper pour la série Rebels. C’est toujours un peu la caution sidekick mignon/drôle, et ça marche très bien.

L3 n’est un personnage ni mignon, ni sympathique, ni drôle, elle est juste TRES énervante. C’était pas la peine de faire un droïde féminin si c’était pour la rendre aussi relou. On aurait pu s’en passer. Dieu merci, elle meurt très vite, c’est toujours ça de gagné, mes nerfs vous remercient.

Quant à Enfys Nest, je n’ai pas compris ce personnage. Je n’ai pas compris son utilité ou sa finalité dans l’histoire. A part parler de la Rébellion à la fin. Je… Non, c’est ça, elle sert à rien.

Le scénario

Pour moi, c’est là le plus gros problème de ce film : le scénario. Ou plutôt l’absence de scénario, en l’occurrence. J’ai passé mon temps à me demander où l’histoire voulait mener, où le film voulait en venir. On dirait plus une succession de scènes qu’une vraie histoire construire et cohérente.

Et puis : faire des retournements de situation, c’est bien. En faire autant en si peu de temps (je parle bien sûr de la dernière partie du film), c’est non. Tu es un film Star Wars, pas une telenovela. Respecte-toi.

Le WTF

Ce film contient une concentration assez incroyable de moments qui font poper tout un tas de questions dans la tête.

Premièrement, le design du Faucon Millénium. D’une, est-ce que la pièce ou je ne sais quoi qu’ils ont rajouté devant avait vraiment une utilité, ou est-ce qu’ils l’ont fait juste pour vendre des jouets parce que mais non, regardez, c’est pas le même Faucon, enfin !. De deux, le Faucon tout propre, vu dans quel état on le retrouve ne serait-ce que dans Un Nouvel Espoir (qui se passe une dizaine d’années après, si j’ai bien compris), on est en droit de se demander ce qu’a fait Han pour qu’il soit aussi dégradé. Tu le nettoies des fois ou bien ?

Le nom de Han. Je ne vois pas l’intérêt de ce passage. Vous auriez dû l’appeler Han Solo dès le début sans explication, parce que ce passage est complètement nul. Surtout que « Oh ben t’es tout seul, on va t’appeler Solo lol », on dirait plus une vieille blague d’école primaire qu’une vraie signification.

Le Raid de Kessel. On nous bassine depuis quarante ans avec le Raid de Kessel, et au final, c’est juste ça ? Pardon, mais je m’attendais à quelque chose de plus spectaculaire, pour le coup…

Bon, et évidemment, comment ne pas en parler : Dark Maul. Déjà, il sort un peu de nulle part, et fait plus penser à un fan service forcé qu’autre chose (dans Rebels, c’était très bien amené, là, ça colle vraiment juste un énorme WTF sur le front du spectateur), et ensuite, son design est absolument dégueulasse, pardonnez mon langage châtié. Il ne ressemble en rien au Dark Maul qu’on voit dans la Menace Fantôme (oui, je sais, « il a vieilli », mais même la version dessin-animé de Rebels faisait mieux), et surtout, son design est tellement laid, on dirait une version low cost du personnage avec un vieux cosplay mal fait. Bon, je suppose que c’est censé annoncer un autre spin-off ou une suite, mais en l’état, ce caméo est assez raté.

 

CONCLUSION

Sans surprise, vous avez deviné que ce film n’a pas gagné mon cœur, loin de là, et m’a laissé un goût plutôt amer. Je ne voulais pas partir avec un a priori, et je voulais vraiment mettre de côté mes craintes en amont, mais elles se sont hélas confirmées, et à mes yeux, ce spin-off est aussi raté qu’inutile. Je reste optimiste pour les prochains spin-offs, après tout, Rogue One était une belle réussite, Solo est peut-être juste une épine dans le bouquet de roses de la saga.

Written By
More from MelodyMarine

Solo : A Star Wars Story – La Critique de Melody (avec SPOILERS)

ATTENTION : Cet article comporte du contenu pouvant heurter les plus sensibles...
Read More