Nouvel extrait du roman Catalyst : A Rogue One Novel !

S’IL VOUS PLAÎT, VEUILLEZ NE PAS PARTAGER OUVERTEMENT LES DÉTAILS DE CET ARTICLE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ET SPOILER LES FANS DE STAR WARS QUI NE VEULENT RIEN SAVOIR AVANT LA SORTIE DE ROGUE ONE.

CES INFORMATIONS SONT TRÈS PRÉCISES ALORS RESPECTEZ LE DÉSIR DE CHACUN ET NE GÂCHEZ PAS LE PLAISIR DE CEUX QUI N’APPRÉCIENT PAS LES SPOILERS COMME NOUS.

catalyst

Aujourd’hui, Entertainment Weekly nous livre un nouvel extrait du roman en lien avec  Rogue One : A Star Wars Story, se déroulant des années auparavant. Retrouvez la traduction de cet extrait juste en dessous :

CATALYST

« Assis sur le canapé de sa résidence, Galen leva les yeux de son carnet de notes, et vit que Jyn et lui occupaient la même pièce, un événement peu fréquent depuis que sa relation avec Lyra était un peu tendu.

Elle avait sa tablette de croquis sur les genoux et travaillait furieusement sur la création d’une sorte d’image, parlant tranquillement tandis qu’elle travaillait sur les commandes et dessinait avec son index à travers l’écran.

Galen avait lui aussi son propre datapad dans les mains, et travaillait sur une équation sur laquelle il avait travaillé pendant des semaines auparavant. Ayant trouvé un moyen de modifier la structure interne des cristaux, les Kyber semblaient avoir trouvé une solution pour changer ce moyen. Malgré ne pas avoir de nouvelles d’Orson (Krennic), un nouveau sentiment d’urgence s’était glissé dans la recherche, comme si quelqu’un ou quelque chose lui disait de vite terminer, se dépêcher….

Depuis qu’il avait transmis les données à Orson (Krennic), il avait l’impression d’avoir eu une fièvre très basse, avec son esprit qui tentait tant bien que mal de résoudre cette équation qu’il gardait en tête depuis longtemps. Il ne doutait pas des Kyber, mais la nature du problème devait encore se révéler. Il documentait ses rêves dans le carnet. Il y a longtemps qu’il avait cartographié le paysage de son subconscient, et pouvait déchiffrer très souvent ce que ses rêves lui disaient, mais les récents avaient lieu dans les régions inconnues de son esprit. Le journal des rêves faisait plusieurs pages, avec beaucoup d’écrit produits en plein milieu de la nuit ou juste après une sieste, et étaient disséminés ici et là en croquis transformés en calcul ou en notes très petites qu’il ne pouvait déchiffrer aujourd’hui.

Il coiffa les cheveux loin de son visage avec ses doigts, et tourna le regard vers Jyn, toujours plongée sur sa tablette et son monde à elle. Quand elle fit enfin une pause pour observer son dessin, Galen se leva de son siège et alla vers elle.

« Puis-je voir sur quoi tu as travaillé, ma petite étoile ? »

En levant les yeux, elle était surprise. Elle lui répondit : « C’est pour toi. »

Galen dit : « Pour moi ? »

Elle inclina la tête vers son dessin : « C’est une image de Brin, essayant de rentrer à la maison. »

Brin était le héros de son histoire-holographique favorite lors du coucher. Sur l’écran, il y avait la représentation en spirale de l’escalier où Brin était allé pour prendre ses pouvoirs magiques afin de rentrer chez lui.

Galen avait tellement lu cet histoire qu’il pourrait la répéter de mémoire.

Quand ils arrivèrent enfin au château, ils passèrent la grande porte et entrèrent. Devant eux, ils virent l’escalier qui descendait au sous-sol. C’était le fabuleux escalier que Brin et ses amis recherchaient. « -Huit niveaux » dit Brin, « et sur chacun, nous devons trouver un morceau de magie ». Derrière l’escalier, Brin voyait la Boule d’Or. Celui qui pouvait atteindre la Boule d’Or aurait le pouvoir de passer les huit niveaux et passer directement par le toit du château pour voler vers sa destination.

Autour de l’escalier sur le dessin, il y avait d’étranges symboles que Galen reconnut immédiatement comme des symboles mathématiques qu’il avait griffonné dans son carnet.

Il regarda de plus près le dessin de Brin, représenté avec des cheveux longs, et se demanda si elle avait vraiment voulu le représenter comme cela ou s’il s’agissait d’un de ses dessins.

« Brin me ressemble un peu » dit-il.

Elle regarda le dessin du coin de l’œil : « Tu peux être Brin si tu veux. ».

Galen sentit une chaleur parcourir sa poitrine, et un afflux d’amour lui parcourit tout le corps. Il se souvint de la première fois qu’il l’avait vu dans la chambre de Lyra, et comment Jyn l’avait fixée le jour de sa libération de la prison de Tambolor.  Il se souvint du nombre de fois où Jyn et sa mère lui avaient donné la force de survivre au froid pendant des heures dans sa cellule, les innombrables promesses qu’il leur avait fait pour qu’elles aient chacune une vie heureuse. Sa fille parfaite… Comment avait-il laissé les recherches sur le Kyber passer en premier plutôt que de s’occuper de sa fille ? Ce travail était pour eux, et il se rendit compte que ce n’était que pour lui… Tout pour la découverte.

Jyn avait presque été effrayée lorsqu’il l’avait tiré dans ses bras.

« Je t’aime mon coeur », chuchota-t-il en essuyant avec sa main les larmes qui coulaient de son œil. « Je suis désolé d’être autant occupé alors que j’oubliais à quel point tu avais une signification pour moi. »

Elle hocha la tête dans ses bras : « Ce n’est rien Papa. Pouvons-nous suivre Brin à la maison maintenant ? »

Written By
More from Aloÿs

Star Wars : Les Derniers Jedi et la cape de Dark Vador !

ATTENTION ! CET ARTICLE CONTIENT DES INFORMATIONS SPOILERS SUR LES DERNIERS JEDI....
Read More