A la découverte des costumes de Rogue One aux studios Pinewood

rogue-one-pinewood

Il n’y a pas si longtemps, dans un petit pays, un groupe de journalistes Star Wars s’est rendu en pèlerinage à Londres, en Angleterre, pour une expérience unique. Ils se sont rendus aux légendaires studios de Pinewood, où des groupes distincts de personnes de milieux différents ont convergé pour célébrer les nombreuses manières dont Star Wars raconte une histoire. Ils ont eu droit à une foule de somptueux hors d’oeuvre avant d’apprécier les festivités à Londres.

En marchant durant cet événement, un coup d’œil vers la droite leur révéla un assortiment de costumes de plusieurs des personnages principaux de Rogue One. Plusieurs journalistes affluèrent dans la même direction comme des mynocks sur un câble d’alimentation, et ceci pour une bonne raison, ils étaient superbes ! Tant la faction impériale, ainsi qu’une poignée de rebelles étaient là, avec des costumes, des armes, et une petite description, qui en a révélé un peu plus sur chacun de ces nouveaux personnages. L’exposition a la qualité de celle d’un musée, révélant une attention aux détails auxquels les fans de Star Wars peuvent s’attendre. Excepté les Death Troopers, chacun des personnages n’avait pas de masque, offrant ainsi la possibilité de s’y identifier.

L’attraction principale, pour les fans de Star Wars, était Neal Scanlan, superviseur créatif des créatures et des droïdes. L’Oscarisé a été crédité comme étant « le père de BB-8 » par l’hôte de l’événement, Matt Edmonson. Scanlan a tout de suite répliqué :

« Tout le crédit revient à J.J [Abrams]. »

Scanlan a ensuite partagé l’anecdote sur la façon dont BB-8 a été visualisé sur une serviette par le réalisateur de l’Episode VII, et a ensuite expliqué :

« … je suis toujours comparé à une sorte de Picasso, qu’il dessinait quand il ne pouvait pas payer une note de restaurant, de sorte que le génie est toujours dans cette conception. »

Le site officiel StarWars.com a demandé à Scanlan comment les effets créés par ILM ont amélioré, plutôt que distrait, le processus de narration. Il a répondu que les deux travaillent ensemble en harmonie pour créer l’émerveillement que nous obtenons lorsque nous regardons le film. Scanlan explique :

« Il y a cette langue, ce genre de charme que vous souhaitez conserver. Et vous commencez à comprendre ce que chaque réalisateur veut pour le film ; dans un sens, leur sens de l’humour et leur sensibilité, en général. Vous commencez à avoir le sentiment que, vous savez, ce serait mieux utilisé comme un effet pratique, ou mieux utilisé comme un effet numérique. Ce n’est jamais au sujet de quel genre d’effet. C’est au sujet dont l’effet porte ce message ou cette langue. »

En discutant de la différence entre les deux types d’effet, Scanlan a suggéré :

« Parfois, c’est tout simplement préférable pour les acteurs d’avoir quelque chose de pratique là-bas, parce qu’ils répondront d’une manière qui est très différente que d’avoir peut-être un bâton bleu ou une paire d’yeux. Et il y a d’autres moments où c’est une source de distraction que d’essayer et de réaliser des effets pratiques parce qu’il y a une infrastructure autour. Donc il y a tellement de choses qui jouent dans la décision ce que sera le plus grand succès, non seulement pour le film, mais au cours du processus de réalisation d’un film. »

Et ce n’est pas toujours au sujet de l’effet « wow » sur le public. C’est au sujet de la capacité du réalisateur à raconter une histoire, et de la connexion dont les cinéastes ont besoin, afin de raconter une histoire. Scanlan explique :

« Dès qu’un effet devient un obstacle à la capacité d’un réalisateur à tourner, il n’a plus ce que nous appelons la précieuse qualité. Il devient simplement un problème, et la merveille des effets spéciaux, c’est que les effets spéciaux sont des effets de post-production. »

L’événement aux studios Pinewood de Londres a contribué à poursuivre le battage médiatique autour de Rogue One : A Star Wars Story, et a révélé d’autres manières de raconter une histoire ainsi que la base – toujours croissante – de fans diversifiés de Star Wars.

.

More from Flo (rédacteur-en-chef)

[CONVENTION] La SF Connexion 2017 à Turckheim

La SF Connexion revient le mois prochain pour sa huitième édition !...
Read More