Le Réveil de la Force : Pourquoi tant de haine ?

ATTENTION : Je sais que je ne vais pas me faire que des amis avec ce qui suit, donc je tiens à rappeler que les opinions exprimées dans cet article ne concernent que moi. Vous avez tout à fait le droit d’être en désaccord (c’est d’ailleurs le cas de base, puisque je me sers de vos arguments pour constituer l’article), et vous pouvez l’exprimer par commentaires, en restant courtois, bien sûr, parce que la courtoisie, c’est bien, c’est gentil.

Souvenez-vous d’une chose très importante : à aucun moment, je ne suggère que vous avez tort dans ce que vous dites. Vos opinions sont tout à fait recevables, et de toute façon, un avis est subjectif, donc personne n’a raison, personne n’a tort. Je ne fais que défendre, de manière subjective également, ce que vous reprochez au film. De plus, je ne me revendique pas experte de Star Wars, tout ceci n’est qu’un point de vue de grande fan de la saga. Voili voilou. Bisous tout doux sur vos deux joues.

Il y a quelques jours, j’avais fait un article expliquant pourquoi les trois épisodes de la Prélogie sont de bons films Star Wars, malgré les détracteurs. Force est de constater que l’article en question vous a plu (vos commentaires étaient tout mignons, merci beaucoup), alors j’ai décidé de récidiver le concept.

S’il y a un film Star Wars qui a divisé les fans autant que la Prélogie, c’est bien Le Réveil de la Force. L’épisode VII de la saga, sorti en décembre 2015, a fait couler beaucoup d’encre, on peut le dire. Une partie des fans l’a aimé, l’autre partie l’a détesté.

Faisant partie de la première catégorie (je vous l’ai dit : j’aime tous les films), j’ai décidé de demander à la deuxième catégorie pourquoi ils l’ont détesté. M’appuyant sur vos réponses, et sur d’autres que j’ai lues çà et là depuis la sortie du film, je m’autoproclame pour un instant avocate de l’Episode VII en essayant de défendre le film de J.J. Abrams face aux détracteurs. Analysons ensemble les différents points de discorde entre les fans et le film. Pour ce faire, j’ai synthétisé vos réactions directes, et d’anciennes réactions que j’ai lu depuis décembre 2015 en plusieurs points, répartis en deux parties : le fond et la forme.

PARTIE 1 : SUR LE FOND

Argument n°1 : « Il ressemble trop à l’Episode IV, J.J. Abrams n’a pris aucun risque »

C’est clairement l’avis qui ressort le plus souvent. D’après les commentaires, cet épisode VII ne serait qu’une pâle copie du scénario du tout premier Star Wars de 1977. Quels arguments avancez-vous ? L’histoire des plans dans le droïde, la planète désertique, la base Starkiller qui est une Etoile de la Mort bis… Certes, il y a des points de ressemblance, mais de là à dire que ce n’est qu’une copie et rien d’autre, je ne suis pas foncièrement d’accord.

LA BASE EST LA MÊME, LE DEVELOPPEMENT DIFFERE

D’abord, concernant l’histoire des plans. Dans Un Nouvel Espoir, la princesse Leia cache les plans de l’Etoile de la Mort récupérés par les Rebelles (coucou Rogue One) à l’intérieur du droïde R2D2 pour qu’il les amène à Ben Kenobi sur Tatooine. Dans Le Réveil de la Force, Poe Dameron cache une clé permettant de localiser Luke Skywalker, disparu, dans le droïde BB8, à qui il ordonne de se cacher sur Jakku en lui promettant de venir le récupérer. Si la base de l’intrigue reste la même (des plans dans un droïde), je trouve quand même que le développement est un peu différent.

BB8 n’a aucun message à transmettre ici, sa seule mission est d’attendre le retour de son maître en se cachant sur Jakku. Evidemment, par la suite, Rey et Finn voudront le ramener à la Résistance, puisque Finn pense que Poe est mort dans le crash de leur vaisseau, mais de base, BB8 ne fait que porter la clé. Il n’a pas à la remettre à qui que ce soit.

Concernant la planète désertique, elle ne fait que servir le scénario et montrer la difficulté de la vie de Rey. Oui, c’est une facilité scénaristique, mais non, ce n’est pas dans le but de copier l’épisode IV. L’histoire nous présente Rey comme un personnage qui a dû apprendre à s’en sortir, et que la difficulté de vie a endurci. A mon sens, seul un monde désertique pouvait mettre en valeur le contraste avec sa force de caractère. La galaxie dans Star Wars est un monde vaste, et dans l’ensemble, beaucoup de types de planètes ont été montrés. Pourquoi cela serait-il si dérangeant d’avoir plusieurs planètes de sable ? Jedha dans Rogue One en est une aussi, pourtant, il ne me semble pas avoir lu beaucoup de remontrances à ce sujet…

Starkiller est une nouvelle Etoile de la Mort. Là encore, sur le fond, oui, sur le développement, non. Qu’est-ce que l’Etoile de la Mort ? Une station de combat de la taille d’une lune, dotée d’un laser puissant capable de détruire une planète entière. Qu’est-ce que Starkiller ? Une planète entière. Capable de détruire tout un système grâce à un laser surpuissant alimenté par la force d’un soleil. Observez la nuance.

Le Premier Ordre se veut, dans cet épisode VII, un héritier de l’Empire. Ils ont accès aux archives impériales (puisque c’est comme ça qu’ils récupèrent une partie de la carte permettant de localiser l’endroit où se cache Luke), et donc forcément à tout ce qui tourne autour des deux Etoiles de la Mort. Ils savent qu’avant d’être détruites, les Etoiles de la Mort ont inspiré la crainte. Pour l’inspirer à nouveau, il leur faut une station de combat plus élaborée et plus puissante. C’est le cas. On est face à une station de combat qui est une planète elle-même, et dont le principe de frappe est différent de celui de l’Etoile de la Mort.

LA PEUR DE DEPLAIRE

On peut penser que J.J. Abrams et Lucasfilm n’ont pas pris de risque dans la conception de cet épisode VII. Ils ont en réalité repris des bases, des fragments scénaristiques, sur lesquels ils ont bâti une toute nouvelle histoire. Pourquoi ont-ils repris ces fragments-là en en modifiant le développement ? Mettez-vous à leur place. Star Wars est une saga qui séduit des millions de fans à travers le monde. Quand George Lucas a fait La Menace Fantôme, pour le coup, on ne peut pas lui reprocher le manque de prise de risque.

Résultat : le film a déçu une grande partie des fans. Pour cette nouvelle trilogie, Lucasfilm savait qu’ils n’avaient pas le droit à l’erreur. Ils ont donc récupérer une base sûre, à laquelle ils ont greffé des nouveautés (car oui, il y en a). Résultat : ça déçoit une partie des fans aussi, qui leur reproche l’utilisation de ladite base sûre. Mais non, l’épisode VII n’est pas un copier-coller pur et simple de l’épisode IV. De nombreux films utilisent une base qu’ils améliorent ensuite. Ce n’est pas nouveau.

Ah oui, et j’ai lu aussi que la scène chez Maz Kanata n’était qu’un repompage de la Cantina dans le film de 1977. Et là, je pense, en toute sincérité, qu’il faut y voir plutôt un hommage qu’un vulgaire plagiat.

ET L’UNIVERS ETENDU DANS TOUT CA ?

Ils auraient vraiment dû garder l’Univers Etendu, ça aurait été plus cohérent. Le cas de l’Univers Etendu a lui aussi divisé les fans. Vous reprochez à Lucasfilm le manque d’originalité et de prise de risque de l’épisode VII. Qu’en aurait-il été s’ils avaient pioché tout le scénario dans l’Univers Etendu déjà existant ? Aucun effet de surprise, la saga Star Wars ne serait devenue qu’une adaptation cinématographique d’œuvres littéraires. Et ça aurait été dommage, là encore, de mon point de vue. Repartir sur de nouvelles bases était une bonne idée. Et l’Univers Etendu, même s’il n’est plus le canon officiel, existe toujours, pour contenter tout le monde.

AUCUN RISQUE, VRAIMENT ?

Quand je lis que J.J. Abrams n’a pas aucun risque pour cet épisode, je ne suis pas vraiment d’accord. Premièrement, il fait un nouveau Star Wars, ce qui est déjà un risque en soi. Deuxièmement, comme on vient de le souligner, il repart sur de nouvelles bases, loin de l’Univers Etendu que l’on connaissait. Même s’il prend des éléments scénaristiques ressemblant à la trame du tout premier film, il y apporte de nouvelles touches. Et troisièmement… ah oui !

Il tue un personnage PRINCIPAL. Comme ça. Dès le premier film de la nouvelle trilogie. Et je vous entends, déjà, me rétorquer que ouais mais la mort de Han Solo, on s’y attendait, c’est nul. Alors déjà, non, pas forcément. Et ensuite, même si c’était le cas, il aurait pu attendre le deuxième ou le troisième film, histoire de réinstaller tous les personnages originaux, mais non, il le fait dès le premier film. Donc oui, J.J. Abrams a pris des risques.

Argument n°2 : « L’histoire manque de cohérence, le scénario est bancal »

Ce que vous reprochez principalement au scénario, c’est le manque d’explications sur la situation politique du film.

On quitte la galaxie Star Wars en liesse suite à la chute de l’Empire, et la victoire de la Rébellion. On suppose que ces derniers vont construire une nouvelle République, et la galaxie sera en paix.

Lorsqu’on retrouve tout ce petit monde dans l’épisode VII, on a un Premier Ordre tyrannique qui monte, et une Résistance, soutenue par une Nouvelle République manifestement invisible voire impuissante.

On est en droit de se poser des questions : d’où vient le Premier Ordre ? A quoi sert la République ? Et surtout : pourquoi la galaxie est à nouveau en guerre et a besoin d’une Résistance, alors que l’Alliance Rebelle en avait fini avec la guerre dans Le Retour du Jedi ?

LE TEMPS PASSE

Ce que vous semblez mettre de côté, c’est que l’épisode VII se déroule TRENTE ANS après l’épisode VI. Trente ans, c’est beaucoup. Pour prendre un exemple, les deux guerres mondiales se sont déroulées dans un espace-temps de trente-et-un ans. Donc non, ce n’est pas totalement incohérent de retrouver la galaxie en guerre trente ans après la victoire de la Rébellion. Le temps a passé, la Nouvelle République n’a a priori pas aidé la galaxie à retrouver la paix, un groupuscule s’est formé, le Premier Ordre, a gonflé, et s’est imposé face à cette République manifestement impuissante.

Ce qu’il s’est passé pendant ces trente années ? On l’apprendra pour sûr dans le nouvel Univers Etendu. De plus, il aurait sans doute été plutôt inintéressant de juste voir la galaxie en paix trente ans après. Pendant deux heures. Où il ne se passe rien. Juste des gens contents. Donc bon, disons qu’il était aussi nécessaire d’un point de vue scénaristique d’amener un nouvel élément perturbateur divisant la galaxie. Nous sommes dans Star WARS, tout de même.

Argument n°3 : « Ça n’a aucun sens que Rey maîtrise aussi vite la Force »

Je vous répondrai que ça n’a pas moins de sens que les midichloriens…

Revenons un instant sur l’héroïne de cette nouvelle trilogie : Rey. Que sait-on d’elle ? Pas grand-chose. Elle a été abandonnée par on ne sait qui sur la planète désertique Jakku. C’est une pilleuse d’épaves qui vend des pièces détachées pour vivre. Ses années de survie l’ont endurcie, et elle montre de surprenantes capacités de combat et de pilotage. C’est tout. On ne sait pas d’où elle vient, ni pourquoi elle est là.

DES ORIGINES MYSTERIEUSES

Le personnage de Rey, quoiqu’on en dise, est passionnant. On sait si peu de choses sur elle que toutes les théories sont possibles. Et toutes les théories ont déjà été envisagées suite au film : Fille de Luke ? Fille de Han et Leia ? Petite fille d’Obi-Wan ? Petite fille de Palpatine ? Nouvelle élue et donc fille de personne ? Chacun a son avis sur le sujet, mais quoiqu’il en soit, chacun A un avis. Et des arguments.

L’un des points les plus problématiques à vos yeux réside dans l’utilisation rapide de la Force par Rey. Dans les faits : Rey n’a aucune connaissance de la Force au début du film. Elle en fait une première expérience en touchant le sabre-laser d’Anakin/Luke, mais ne comprend pas ce qu’il se passe.  Lorsqu’elle est faite prisonnière par Kylo Ren, celui-ci cherche à s’introduire dans ses pensées, et elle arrive à lui résister. Elle parvient à s’enfuir en manipulant l’esprit d’un stormtrooper (coucou Daniel Craig), mais même elle n’y croit pas. Enfin, elle combat au sabre face à Kylo Ren et finit par avoir le dessus sur lui.

UNE ESCALADE TROP RAPIDE ?

Je comprends ce qui peut déranger. Rey maîtrise la Force un peu trop rapidement à votre goût. Certes. Mais, comme pour chaque point, tout est une question de point de vue.

Quand Anakin est découvert par Qui-Gon Jinn à l’âge de neuf ans, il semble déjà posséder en lui la Force (cf. la course de pods qu’il est le seul humain à réussir, le moment où il devine les images que cache Mace Windu au Temple Jedi). Pourtant, il n’apprend à la maîtriser qu’ensuite, en tant que padawan d’Obi-Wan.

Et si Rey, de par ses origines inconnues, possédait déjà ces capacités en elle ? Elle s’est formée toute seule au combat et au pilotage pendant des années de survie solitaire sur Jakku, qui dit que la Force ne l’y a pas aidée ?

Lorsque Kylo Ren tente d’entrer dans son esprit, elle veut absolument lui résister. C’est tout ce qu’elle veut. Elle tente simplement de repousser cette intrusion, comme le fait Poe Dameron dans la même situation, plus tôt dans le film. Poe n’y parvient pas, Rey oui. Pourquoi ? Parce qu’elle semble prédisposée à la Force. Elle ne l’acquiert pas comme ça, par magie, en cinq minutes, elle l’a déjà en elle, et ses capacités se sont manifestées au moment où elle en avait le plus besoin. A cet instant, elle voulait juste repousser Kylo Ren, la Force lui a permis d’inverser l’intrusion et de s’introduire dans son esprit à lui, ce qu’elle n’avait pas prévu. Donc, elle est surprise de ses propres capacités.

Mais, comme Rey est une fille intelligente et pleine de ressources, elle réalise que la Force peut lui permettre d’influencer un esprit. Elle tente donc le tout pour le tour et essaye de manipuler l’esprit du garde qui tient la porte de sa cellule. Et non, ça n’a rien de surprenant : elle a réussi à maîtriser Kylo Ren, qui use de la Force depuis sans doute une bonne grosse vingtaine d’années, logique qu’elle puisse s’en servir aisément contre un simple stormtrooper, un esprit faible comme le disait Obi-Wan lorsqu’il utilisait le même stratagème sans Un Nouvel Espoir.

LE COMBAT CONTRE KYLO REN

Kylo Ren aura son propre point dédié, mais je voudrais revenir plus en profondeur sur le fameux combat au sabre laser entre Rey et lui.

Après avoir désarmé Finn, Kylo Ren veut récupérer le sabre Skywalker qu’il estime lui appartenir, mais celui-ci atterrit dans les mains de Rey. Les deux rallument les sabres, et le combat démarre. Concernant Rey, on observe quand même qu’elle n’a pas une technique parfaite au sabre laser, mais elle s’en sort parce qu’elle est douée en combat de base, on l’a vu précédemment sur Jakku. Son don au combat, additionné de la Force qu’elle a donc déjà en elle, expliquent qu’elle parvienne à s’en sortir. Puis, alors que Kylo Ren a le dessus, elle fait véritablement appel à la Force, et c’est ainsi qu’elle parvient à le maîtriser.

Vous avancez l’argument que ce n’est pas normal qu’elle arrive aussi facilement à vaincre Kylo Ren, qui maîtrise la Force depuis des années. Et c’est vrai. Rey ne découvre que maintenant qu’elle est sensible à la Force, quand Kylo Ren en fait l’expérience depuis probablement son enfance. Voyons la question d’un autre œil : Kylo Ren est-il réellement au maximum de ses capacités et de sa cruauté lorsqu’il combat contre Rey ?

Premièrement, il n’est pas au mieux de sa forme physique, puisqu’il saigne après que Chewbacca lui ait décoché un tir d’arbalète wookie dans les côtes.

Deuxièmement, et c’est le point le plus important : a-t-il vraiment envie de tuer Rey ? Attendez un peu avant de m’insulter, je vais développer.

Kylo Ren est déjà intrigué par Rey avant de la connaître. Que fait-il lorsqu’il réalise qu’elle est sensible à la Force ? Il va directement en informer Snoke, qui lui répond de lui amener la jeune fille. Sous-entendu qu’elle ferait un excellent élément.  Lorsqu’elle s’enfuit, il prévient ses troupes : plus le temps passe, plus elle découvrira ses pouvoirs.

Lorsque le sabre laser atterrit dans les mains de Rey, il semble à la fois surpris et impressionné.

Et il n’allume son sabre que lorsque Rey allume le bleu. De plus, c’est elle qui lance la première attaque. Il ne fait que parer son coup. Au cours du combat, il semble de plus en plus surpris par les capacités de la jeune fille.

Au moment où il bloque Rey au bord de la falaise, Kylo Ren lui dit Tu as besoin d’un professeur. Je peux t’enseigner la Force. Honnêtement, s’il voulait la tuer, il lui suffisait de la pousser dans le vide. Il fait bien quinze centimètres de plus qu’elle et a certainement suffisamment de force dans les bras, donc il en a les moyens. D’autant plus lorsqu’elle ferme les yeux pour se concentrer et ressentir la Force. On ne va pas dire qu’il manquait de temps. Mais voilà : il ne veut pas la tuer. Il veut en faire son alliée, son apprentie. Il veut lui enseigner la Force (le côté obscur, on s’en doute) et exploiter ses capacités. Lorsqu’elle ferme les yeux, il ne profite pas du moment pour l’attaquer, parce qu’il espère qu’elle acceptera sa proposition.

Lorsqu’elle rouvre les yeux et retrouve l’énergie de combattre, une fois encore, il ne l’attaque pas. Il ne fait que parer ses coups. Rey, revigorée, l’attaque de plus belle et l’affaiblit, pour finir par lui faire une belle cicatrice toute neuve sur le visage. Le regard que porte Kylo Ren sur Rey après ça n’est même pas haineux. Kylo Ren réalise de plus en plus le potentiel de la jeune fille. Gageons qu’il tentera à nouveau d’en faire son alliée dans la suite des événements…

Argument n°4 : « Kylo Ren est nul comme méchant, rien à voir avec Vador »

(Oui, alors, j’ai synthétisé ce que j’ai lu, et en gros, c’est ce que j’en ai retenu.)

Puisqu’on en parlait à l’instant, arrêtons-nous maintenant sur le personnage de Kylo Ren. Le nouvel antagoniste principal de cette nouvelle trilogie. Malgré ce que vous pouvez en dire, c’est un excellent antagoniste. Mais je sais que certains ne sont pas d’accord, au vu des nombreux commentaires que j’ai lu à son sujet depuis un an et demi. Pourquoi ne vous plaît-il donc pas ?

CE N’EST PAS VADOR, ET TANT MIEUX

Kylo Ren n’a rien à voir avec Vador, il fait pâle figure. Mais HEUREUSEMENT. Dark Vador est un méchant unique et iconique dans l’histoire du cinéma, chercher à en faire une copie serait irrationnel. De plus, on ne peut pas reprocher à J.J. Abrams de faire une copie de l’épisode IV si c’est ensuite pour lui reprocher un méchant qui ne ressemble pas à Dark Vador… Et le fait de ne pas ressembler à son ainé ne le rend pas moins intéressant, bien au contraire.

On apprend trop tôt qu’il est le fils d’Han et Leia, on aurait dû l’apprendre quand Han dit à Leia qu’il a vu leur fils sur Takodana. Alors, oui et non. Et là, c’est plutôt au niveau de la forme que je vais me pencher (le fond restant le même, quoiqu’il arrive). Si l’on ne savait pas qui était Kylo Ren avant la bataille de Takodana, le moment où Han Solo le voit au loin pendant la bataille n’aurait pas résonné de la même manière. On n’y aurait sans doute même pas prêté attention. Tandis que là, on sait qu’Han Solo regarde son fils, qu’il n’a pas vu depuis des années. Ça rend l’instant très symbolique. Et ça aurait été dommage de passer à côté de ça.

SA FRAGILITE EN FAIT SA FORCE

Kylo Ren est trop fragile, on dirait un ado en colère, il n’est pas crédible. Alors, déjà, Kylo Ren a une bonne trentaine d’années  au moment de l’action du Réveil de la Force. Pour l’ado, on repassera.

Ensuite : Pas crédible ? D’accord. Scène d’introduction du personnage : Il descend de sa navette sur Jakku (sur un thème de John Williams personnalisé qui, excusez-moi du peu, envoie du pâté). Il parlemente avec Lor San Tekka, discussion qu’il achève d’un « Je vous montrerai la puissance du côté obscur » avant de l’abattre au sabre laser. Poe Dameron veut lui tirer dans le dos, il se retourne et arrête le tir de blaster par la Force (sans hésiter dans le top 10 des entrées en scène les plus badass de tous les temps). Il fait prisonnier Poe, et ordonne de tuer tous les villageois. Comme ça. Gratuitement. Parce qu’il a envie. Et il n’est pas crédible en tant que méchant, d’après vous ? Franchement, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

Enfin : oui, il est fragile. Là-dessus, je ne peux que vous donner raison. Mais justement : c’est cette fragilité qui rend le personnage super intéressant. Il est tiraillé, il a des failles. Un antagoniste avec des failles est toujours tellement plus intéressant qu’un simple méchant. Et c’est le cas avec Kylo Ren. Oui, il a été converti au côté obscur par Snoke. Mais on sent en lui ces failles (et j’y reviendrai, mais Adam Driver fait une performance remarquable au niveau de l’acting et de l’expression pour ce rôle).

Prenez la scène où il fait face à Han Solo. Non, il ne joue pas la comédie dans le but d’attirer son père vers lui pour le piéger. Il est véritablement tiraillé. Il le dit. Et lorsqu’il finit par prendre la décision de tuer son père, alors que celui-ci tombe dans le puits de Starkiller, ce n’est pas un visage froid de manipulation, ni même un sourire carnassier qu’il affiche, mais un visage de doute.

Même à ce moment-là, alors qu’il vient de commettre le pire des crimes en tuant son propre père, il ne montre pas les émotions de quelqu’un de foncièrement mauvais. Il a fait ça dans le but de renforcer le côté sombre en lui, et il n’est pas sûr d’y être parvenu. Il DOUTE. Ce moment-là définit le personnage dans son ensemble, et en fait un des antagonistes les plus intéressants de l’univers Star Wars.

PARTIE 2 : SUR LA FORME

Argument n°5 : « Kylo Ren est moche, l’acteur n’est pas crédible »

Bon, déjà, on passera sur l’attaque absolument gratuite sur le physique (parce que bon, juger un acteur uniquement parce que son physique ne vous sied pas, c’est un peu faible). D’autant plus que je sais que c’est subjectif, et que chacun son point de vue, mais non, Adam Driver n’est pas moche.  Son physique atypique fait justement tout son charme. C’est mon avis. Mais là n’est pas la question. Je voudrais surtout lever ici une tribune de défense pour son talent.

ADAM -WONDERFUL- DRIVER

Adam Driver est un des meilleurs acteurs de cette génération. Et je pèse mes mots. Il est juste, quel que soit le rôle qu’il interprète. Petit ami un peu dérangé dans Girls, chauffeur de bus poète dans Paterson, prêtre évangéliste dans Silence, tous les rôles lui vont à la perfection. Et les grands réalisateurs ne se sont pas trompés en lui confiant des rôles principaux, que ce soit Martin Scorsese, Jim Jarmush, ou donc J.J. Abrams.

Abrams a visé dans le mille en choisissant Adam Driver. Il confère au personnage de Kylo Ren toute sa subtilité de jeu, parfaite pour ce rôle d’antagoniste fragile (dans le bon sens du terme). Et ce rôle lui a ouvert de nombreuses portes, si l’on en croit les projets croissants qu’il a au cinéma depuis 2015.

Donc oui, Adam Driver est bon. Il est même excellent. LEAVE ADAM DRIVER ALONE (oui, je sais, j’ai déjà utilisé cette référence d’un autre temps dans un article précédent, mais elle me fait marrer.)

Argument n° 6 : « Le visuel est cheap, et les décors manquent d’originalité »

Pour la prélogie, les fans ont râlé sur le manque d’authenticité des décors, tournés en grande partie sur fond vert. Ici, J.J. Abrams a tenu à tourner le plus de scènes possibles en décors réels. Et on lui reproche un manque d’effets spectaculaires. Bon, déjà, il faudrait savoir, et ensuite : vraiment ?

Franchement, certains visuels sont très beaux dans cet épisode VII. Les épaves de vaisseau sur Jakku, et la poursuite en Faucon Millenium à l’intérieur de celles-ci, l’arrivée sur Takodana (quand Rey est émerveillée par la verdure de la planète), la destruction du système de la République par le laser de Starkiller… Le rendu est très beau et digne d’un film Star Wars, quoiqu’on en dise. J.J. Abrams a utilisé l’ancienne recette des décors authentiques, mixée à des effets spéciaux grandioses. Un savant mélange des deux réussi.

Ajoutez à tout ceci la musique de John Williams, de retour au top de sa forme avec des thèmes superbes comme Rey’s Theme ou March of The Resistance, les retrouvailles avec Carrie Fisher, Harrison Ford et Mark Hamill (certes douze secondes pour lui, mais les douze secondes les plus cools de la Terre), de belles révélations comme l’éblouissante Daisy Ridley ou le génial John Boyega, dont les carrières ne font que commencer, et vous obtenez un film qui, oui, est bon.

Et si vous n’êtes toujours pas convaincus (vous avez le droit), c’est principalement parce que, comme je l’ai mentionné plus haut : tout est une question de point de vue. Ou d’attentes. On est toujours plus dur et plus critique face à quelque chose que l’on a attendu avec impatience pendant un long moment : un film, une série, un livre, etc. Et Star Wars n’échappe pas à la règle. Un nouvel épisode après dix ans a forcément mis beaucoup d’impatience dans nos esprits. Mais il faut peut-être parfois savoir mettre de côté ses attentes pour tout simplement profiter du spectacle…

CONCLUSION : WHAT’S NEXT ?

Le Réveil de la Force, même s’il s’inscrit dans la continuité des autres épisodes de Star Wars, chronologiquement trente ans après la fin des aventures des héros de la trilogie originale, marque surtout le début d’une nouvelle trilogie. D’une nouvelle ère. C’est un premier chapitre de cette nouvelle histoire qui en introduit les bases : prise de connaissance avec les nouveaux personnages, présentation d’un nouveau contexte. C’est un film qui sert d’introduction.

Ce ne sera certainement pas le cas de l’épisode VIII, Les Derniers Jedi (qu’on attend avec impatience le 13 décembre prochain), qui va approfondir tous les aspects qui ne sont qu’introduits dans cet épisode. Je suis même persuadée que cet épisode nous fera regarder Le Réveil de la Force d’un autre œil, tant il devrait répondre à certaines interrogations que l’on se pose. Et face à toutes les images et infos que l’on connaît déjà, il semble que Les Derniers Jedi soit très prometteur…

(Tu es arrivé jusqu’ici sans décrocher ? La Force est avec toi, tu mérites mon respect.)

Written By
More from MelodyMarine

Pourquoi j’ai (très) peur du spin-off sur Han Solo

Je préfère le dire d’entrée de jeu : En principe, je ne...
Read More