Rogue One : Retour sur l’avant-première londonienne

Trois mois tout pile avant de me bastonner avec des Stormtroopers à Disneyland Paris (c’était le sujet de mon précédent article), j’ai eu la chance de vivre l’un des évènements les plus mémorables de toute ma vie. Par chance, ça concerne Star Wars, et plus précisément Rogue One, ce qui me donne une excuse toute trouvée pour vous en parler en détails !

Les circonstances

Début décembre, la page officielle de Star Wars a organisé un jeu autour de Rogue One. Je peux vous dire que j’y étais connectée dix-sept heures sur vingt-quatre (je ne vois vraiment pas pourquoi ma maman me dit que je suis excessive), ce qui m’a valu d’atteindre plusieurs jours d’affilée la première place. Mon acharnement a porté ses fruits puisque le vendredi 9 décembre, Disney me contacte pour m’annoncer que j’ai remporté un voyage pour deux personnes à Londres pour découvrir Rogue One : A Star Wars Story en avant-première le mardi 13 décembre. Franchement, il m’a fallu du temps pour y croire. Mais est-ce que j’allais prendre deux jours de congé, comme ça, juste pour aller profiter d’un voyage tous frais payés pour une avant-première d’un Star Wars et manquer ainsi deux jours de travail ?…

Londres, nous voilà

…BIEN SÛR QUE OUI !

Nous voilà donc parties, ma meilleure amie et moi-même, direction Londres par l’Eurostar. Je vous passe le shopping et le tourisme qu’on y a fait toute l’après-midi (et le lendemain), parce qu’il paraît que ça ne vous intéresse pas tellement, puis nous avons découvert l’hôtel. Oh, trois fois rien, juste un petit quatre étoiles. Une broutille. J’ai l’habitude (non). Regardez comme c’est beau :

(Et alors je ne vous parle même pas du petit-déjeuner le lendemain. C’était Noël dans nos bouches.)

La plus belle soirée du monde

Comme indiqué sur les (très) jolies invitations que l’on nous a remises à la réception de l’hôtel, mon amie et moi nous rendons au cinéma BFI Imax, où nous entrons dans une salle dont l’écran fait sans doute douze fois la taille de mon appartement.

Deux présentateurs font chacun un speech de meublage qui dure deux heures et demi (m’a-t-il semblé), et je commençais à désespérer de voir le film démarrer, lorsqu’ils ont annoncé sur scène le réalisateur Gareth Edwards et la présidente de Lucasfilm Kathleen Kennedy. Une surprise, puisque apparemment personne dans la salle n’était au courant. J’avais les yeux rivés sur la scène lorsque mon amie m’a tapoté l’épaule. J’ai tourné ma tête vers la gauche, et j’ai vu Riz Ahmed, Mads Mikkelsen, Donnie Yen, Ben Mendelsohn, Forest Whitaker, Alan Tudyk, Felicity Jones et Diego Luna descendre vers la scène depuis le fond de la salle. Heure du décès de ma personne : environ dix-neuf heures trente (heure locale).

Je peux vous dire que, même encore maintenant, la moindre photo de cette soirée me provoque beaucoup d’émotion.

L’équipe du film a répondu à des questions (apparemment prévues à l’avance) pendant un bon quart d’heure avant de quitter la salle, puis nous avons enfin découvert le film.

Quelle soirée de rêve. Je suis rentrée avec des étoiles plein les yeux et la sensation d’avoir vécu quelque chose de réellement extraordinaire.

Rogue One : A Magical

Alors est-ce que j’ai aimé Rogue One ?

Je vous dirai simplement que c’est désormais mon Star Wars favori, à égalité avec Un Nouvel Espoir, que depuis, je l’ai vu en tout vingt-et-une fois, et que j’ai toujours été dans le même état en sortant de la salle, à savoir des larmes de joie, de tristesse, de tout. Vivement le DVD pour le revoir encore et encore. A mes yeux, ce film aura définitivement une place spéciale.

Dans tous les cas, ce séjour à Londres restera pour sûr gravé très longtemps dans ma mémoire !

Tags from the story
Written By
More from MelodyMarine

Pourquoi j’ai (très) peur du spin-off sur Han Solo

Je préfère le dire d’entrée de jeu : En principe, je ne...
Read More