Comics

Critique du comic Rogue One #001 (par Bruce)

By  | 

ROGUE ONE : A STAR WARS STORY

Scénario : Jody Houser

Dessins : Emilio Laiso & Oscar Bazaldua

Coloriste : Rachelle Rosenberg

Cover Artist : Phil Noto

Éditeur : Marvel

Sortie le 05 Mars 2017 (VO)

Prix : 4,99$ ( et pas 3.99$ comme sur le visuel ci-dessus)

Critique

L’adaptation en comic d’un film de la saga Star Wars est toujours un exercice de style difficile et compliqué pour les auteurs. Il faut en 5 ou 6 issues seulement retranscrire l’essentiel du film, l’essentiel et pas l’intégralité j’insiste sur ce point, tout en y incorporant parfois des éléments ou des points de vue inédits par rapport à ce que le spectateur a vu au cinéma.  Souvent le lecteur attend trop des adaptations en comics, il faut bien comprendre que ce genre d’œuvres est surtout destiné aux collectionneurs et que si l’on recherche plus de contenu inédit, mieux vaut se tourner vers le roman ou les bonus du DVD ou du Blu-Ray (quand il y en a… mais attendons la sortie de Rogue One dans ce format pour en parler). Alors que devons-nous retenir de la première issue de cette adaptation en comic ?

I – Le scénario

En ce qui concerne l’histoire bien entendu  je ne reviendrai pas dessus, vous pouvez éventuellement lire la critique que j’avais fait du film en décembre dernier. Ce qui est intéressant ici, c’est que ce premier numéro reprend les 25 premières minutes du film environ mais avec des points de vue différents notamment celui de Galen Erso et Bodhi Rook, ce qui est un vrai plus. Nous suivons ensuite Jyn et Cassian de manière classique. D’autres petits dialogues ou scènes sont ajoutés ça et là (Saw abandonnant Jyn ou encore une discussion entre Bail Organa et Mon Mothma, ainsi qu’un dialogue entre Baze et Chirrut).

En terme de ressenti, j’ai trouvé que le voyage entre les différents endroits du récit (Lah’Mu, Eadu, Wobani, Jedha, l’anneau de Kafrene et Yavn IV) était plus aisé à suivre dans le comic que dans le film. L’autre bonne surprise vient de la première page qui se présente comme un dossier de mission des Rebelles, expliquant les enjeux et les buts. Astucieux car le comic respecte très bien le film en n’intégrant pas de texte d’ouverture. A ce sujet, Gareth Edwards délivre en dernière page un petit texte à l’attention du lecteur, on y comprend  de manière touchante que cela a été difficile pour le réalisateur de devoir abandonner le texte d’ouverture et de retirer certaines scènes.

Voilà pour ce qui est du scénario, mais qu’en est-il maintenant de l’aspect visuel ?

II – Les dessins

Etant moi-même illustrateur, je n’aime pas critiquer (sévèrement) le travail des autres dessinateurs. Il est toujours plus facile de faire une critique que de devoir tenir le crayon, respecter des dead-lines ou faire tenir le tout dans quelques issues. Certains l’oublient vite ou l’ignorent mais comme disait Philippe Destouches : « La critique est aisée, mais l’art est difficile. »

En ce qui concerne cette adaptation je suis assez partagé, le travail de colorisation est bon, les décors, les véhicules, la découpe des plans me plaît beaucoup. En revanche j’ai été très gêné par le manque de ressemblance de certains visages, pas sur tous et pas tout le temps mais le travail sur les visages est vraiment inégal…

Les visages de Jyn, Bail Organa ou Mon Mothma sont par exemple très bien retranscrits. Ceux de Bodhi, Cassian (en fonction des pages), mais surtout ceux de Galen Erso, Krennic et Tarkin ne sont hélas pas vraiment (voire pas du tout) ressemblants et gâchent vraiment le plaisir lors de la lecture. Je vous laisse faire votre avis avec ces quelques photos.

Jyn et Cassian.

Galen c’est vraiment toi ?

Krennic et Tarkin…

Cassian…

Par ailleurs j’aime beaucoup la cover signée Phil Noto mais j’ai trouvé l’effet de pluie sur Eadu trop léger à la page 4.

 Conclusion

Résultat mi-figue, mi-raisin pour cette première issue donc, si le redécoupage et l’ajout de scènes sont de bonnes surprises, la lecture est donc quelque peu gâchée par un dessin inégal. L’implication direct de Gareth Edwards dans l’élaboration de cette adaptation en comic est quelque chose qui me fait vraiment plaisir, je reste donc curieux de voir ce que cela va donner sur les prochaines issues.

Dessinateur-illustrateur de 28 ans vivant à Nantes mais ayant toujours la tête dans les étoiles, Star Wars est depuis ma tendre enfance une source d'émerveillement et de plaisir. Luke Skywalker est clairement mon personnage favori. Je suis aussi capable d'être un vrai "fanboy" en collectionnant les livres, les comics, les jeux vidéo, les figurines et autre Lego !!